13.11.08

une formation à la mode Sésamath... (témoignage) !

Début Octobre, une lettre Sésamath proposait un stage de formation (3 jours) au développement d'exercices Mathenpoche pendant les vacances de Toussaint. Il était précisé que cette demande était adressée à des collègues ayant déjà une petite expérience de la programmation en informatique.
Ce stage a eu lieu, en "immersion totale" et chez l'habitant, près de Valenciennes dans le Nord. 12 "stagiaires" y ont participé, dont 2 professeurs des écoles et 2 professeurs d'histoire-géographie (membres des Clionautes) ainsi que 3 formateurs de Sésamath, dans une ambiance incroyablement sympathique mais aussi très studieuse.
Les membres de Sésamath, pour la plupart, connaissent bien cette ambiance si spéciale. Voici le témoignage d'un collègue, Olivier Jaccomard, qui avait juste échangé 2 mails avec Sésamath avant de venir chez les chtis et qui a eu la gentillesse de nous raconter ce stage tel qu'il l'a vécu :

Sac à dos et duvet en main, je pars vers Valencienne, en laissant femme, petits bouts de choux et pluies anceniennes. Pas pour de la randonnée, non, non. J'emmène aussi l'ordinateur portable, des copies pour corriger dans le train, et un gros rhume.
Je rate la correspondance à Lille (merci m'dame sneufeu), et me retrouve dans un car qui visite, dans le noir du soir, les maisons en petites briques rouges dans Templeuve, Orchies,...
Gare de Saint Amand : un coup de fil à Sébastien, qui vient me chercher dans une voiture qui râle dés qu'on veut tourner à droite. Aucun rapport avec la politique, mais ça promet...
Arrivé en retard, je suis aussitôt cuisiné par tous les autres dingues qui ont décidé de sacrifier les vacances de la Toussaint et de traverser la France : "tu es prof de quoi ? ou ?...". Avant de se mettre avec délice les pieds sous la table de nos hôtes (il faut dire que, chez moi, c'est moi qui prépare la tambouille...).
Dés la fin du repas, je vois avec un peu d'effarement les choses sérieuses qui commencent : il est 23h00 et les portables font leur apparition! Dire que j'ai toujours voulu pouvoir faire ça chez moi et n'en n'avoir jamais la possibilité. Chic, j'ai trouvé ma tribu !... Malheureusement fatigué par mon "rhube", je prends une grosse provision de "bouchoirs" et "bonte" me coucher...
Le lendemain, c'est parti ! : Dés 8h00, la table de la salle à manger est couverte d'ordinateurs, de multiprises,... Notre formateur, "jp", arrive, et nous fait doucement mais sûrement monter en régime : clip sous flash, programmation associée, petits TP, tout cela accompagné d'un pas à pas, et illustré au vidéoprojecteur : on sent l'expérience, la disponibilité, la patience... La classe, quoi (et c'est un formateur qui vous le dit...).
Midi et les bons petits plats de Katia (et Séb!) closent la première séance.
Mais c'est l'occasion de parler de nos expériences pédagogiques. Des fous, vous dis-je...
Retour à la formation l'après-midi. Concentration, essais, satisfaction des petits pas transformés, confrontation des résultats... ça cogite sec. 19h00 : les plus accros gardent leur portable ouvert pendant l'apéro (sisi...).
Finalement, l'odeur appétissante des tartes les fait enfin décrocher. Ouf! Enfin, non : à 21h00, trois portables s'allument de nouveau, comme par magie, et c'est reparti pour un "_root.createEmptyMovieClip" expérimental !
Le lundi, c'est au tour des environnements mathenpoche de passer à la casserole (c'est fou ce que la cuisine de Katia m'inspire, moi...). Là, ça ne rigole pas : rythme accéléré, faut écouter, appliquer, et gare à ceux qui serait mal réveillés...Les gobelets de café s'empilent... Nos hôtes nous servant comme des rois, pas besoin de se préoccuper de l'intendance. La méthode "Raf" est stressante, mais efficace : au bout de la journée, nous sommes quasiment capables de fabriquer des exercices mathenpoche !
Une petite séance de rattrapage après le repas du soir, pour bien maitriser tout ça, rassemble les quelques mordus (dont votre serviteur). Le lendemain, atterrissage en douceur avec travaux pratiques : un exercice à faire nous est donné en pâture.
Avec regret, il faut se séparer...Retour un peu morose en tgv...
Ces trois jours de folie, entre gens dévorés par les mêmes passions, auront été pour moi non seulement extraordinaires, mais aussi rassurants : je me suis senti moins seul, moins bargeot.
Donc, si vous ouvrez votre ordinateur portable dés le petit déjeuner (et que votre épouse râle parce qu'elle n'a plus de place pour mettre ses tartines et son gros bol de chocolat chaud...), si, dés que vous voyez quelques lignes de programmes, vous avez envie de les bidouiller, même après 23 heures, même "enrhubé"..., si vous aimez la bonne bouffe et les bonnes tartes, mais rapide, hein, parce que vous savez que vous avez au moins 50 mails passionnants qui sont arrivés le temps du repas, alors venez rejoindre la bande : vous serez parfaitement adapté !
O.Jaccomard, petit nouveau de la bande de dingues...

Aucun commentaire pour le moment


Formulaire en cours de chargement...