07.05.09

Les comptes de Sésamath !

Depuis sa création, l'association Sésamath (loi 1901) a toujours eu comme souci d'avoir une comptabilité la plus transparente possible, et c'est pourquoi le budget de l'association est publié en ligne chaque année.
D'où vient l'argent dont dispose l'association ? Qu'en fait-elle ?
En plus des chiffres bruts, une petite analyse s'impose.
Tout d'abord, il faut remarquer que les recettes de l'association (et corollairement ses dépenses) augmentent de façon considérable depuis sa création : 15 000 euros de recettes de 2005... et presque 230 000 euros en 2008. L'évolution est très nette.

D'où vient cet argent ?
A 91% les recettes proviennent des contrats d'édition sur les manuels Sésamath, cahiers Mathenpoche et CD Mathenpoche.
A titre d'exemple, à chaque fois que l'éditeur Génération5 a vendu un manuel Sésamath en 2008 au prix de 11 euros, Sésamath a touché 3 euros. Il ne s'agit pas de contrats de cessions de droits, puisque les contenus publiés sont par ailleurs libres de droit (quiconque peut les publier, sous réserve de respecter la licence) mais bien de contrats de co-édition : Sésamath donne accès gratuitement aux ressources numériques libres sur ses sites et fait la promotion des manuels papier correspondants.
A noter, que Sésamath a reçu pour près de 2000 euros de dons, venant essentiellement de particuliers. Qu'ils en soient remerciés. D'autres organismes comme Wikimedia se financent presque intégralement par les dons... Sésamath en est encore bien loin !

Pour quoi faire ?
Le graphisme suivant illustre les 4 grands postes des dépenses de Sésamath.


Sésamath est une association qui est née et se développe grâce à Internet... et n'a donc pas de locaux physiques. Mais comme les membres sont souvent très éloignés géographiquement, les déplacements et réunions occasionnent une partie importante des frais : ce n'est pas pourtant faute de camper très souvent chez l'habitant (ce qui ne manque d'ailleurs pas de charme), mais les prix des déplacements restent incompressibles... Sésamath a également investi dans du matériel informatique, essentiellement des serveurs et des ordinateurs portables.
Enfin, le poste de dépense principal concerne les salariés. En dépit de ses nombreuses demandes, Sésamath n'a jamais obtenu du ministère de l'Education Nationale la moindre mise à disposition ou heure de décharge. L'association a donc décidé de salarier certains de ses membres professeurs, sur le principe de la compensation de salaire. Depuis septembre 2008, Sésamath dispose ainsi d'un salarié à temps plein et de 5 salariés à mi-temps (faisant leur autre mi-temps comme professeur de Mathématiques dans l'Education Nationale). Ces salariés ont deux missions principales : s'occuper de la communication et la représentation de l'association (colloques, ..) et développer les outils permettant le travail collaboratif des bénévoles (Sésaprof, interface collaborative...) et la diffusion des ressources pédagogiques (Labomep, Kidimath...).

sebastien.hache@sesamath.net

Aucun commentaire pour le moment


Formulaire en cours de chargement...