12.02.10

Numérisation de revues sur papier (suite)

  08:51:45, Catégories: Sésamath

Les deux revues qu'édite l'IREM de Grenoble, Grand N et Petit'x sont elles aussi, en cours de numérisation accéléree.

Grand N

Grand N se présente comme "la revue de mathématiques, sciences et technologie pour les maîtres de l’enseignement primaire". Sa rédactrice en chef, Cécile Ouvrier-Buffet, précise la politique de numérisation de la revue : "Dans le but de rendre visible la revue et de mettre à disposition de tous les articles de Grand N, nous mettons actuellement en ligne les articles des numéros vieux de plus de 5 ans, suivant un ordre anti-chronologique. En particulier, les articles des numéros épuisés vont redevenir accessibles. À terme, plus de 400 articles seront en ligne."

Pour le moment, seuls se voient ajoutés au site ceux des articles dont les fichiers sont récupérables (10 numéros, 66 articles). Ils sont aisément repérables (en rose), grâce à une présentation inspirée de la revue Repères-Irem. Les autres numéros seront scannés par la suite. Ils figurent d'ores et déjà en ligne (en bleu) par leur sommaire et une présentation succincte de chaque article. L'accès global aux 283 fiches Publimath des articles est un service appréciable.

Petit x

Petit'x se définit comme "Revue de didactique des mathématiques et d'analyses de pratiques pour l'enseignement secondaire". Sa numérisation se fait essentiellement par scannage des articles sur papier. Les 38 premiers numéros de Petit' x sont en ligne en texte intégral (1983 à 1995). Ceux de 1995 à 2004 le seront très prochainement. Pour les numéros (en bleu) non numérisés, ni sommaire, ni résumé, mais l'accès global aux 269 fiches Publimath est proposé.

On peut s'étonner du délai de cinq ans (entre la parution sur papier et la numérisation) qui paraît bien long et qui marque comme une réticence face à la démarche amorcée. Gageons qu'il se réduira rapidement. Il marque une sorte de réticence, un regret même, de tous les comités de rédaction des revues sur papier, face à l'inexorable pression qu'exerce sur eux la demande de numérisation.

Cela pose au réseau des IREM une question de plus en plus pressante : faut-il nécessairement passer par la publication sur papier, avec ses contraintes et les difficultés économiques qui en résultent ? Ne serait-il pas plus judicieux de publier directement en ligne, avec la gratuité d'accès qui en découle ? Des questions inévitables dont le prochain séminaire de l'ADIREM (qui célèbrera les 20 ans de Repères) pourrait bien se saisir.

gkuntz@sesamath.net

Aucun commentaire pour le moment


Formulaire en cours de chargement...