Catégorie: "Tracenpoche"

10.03.13

On peut distinguer schématiquement 3 grands champs :

- les ressources éditorialisées (manuels papiers et numériques) ;

- les exercices intéractifs ;

- les outils.

 

Cahier Sésamath CM2

  • Concernant les ressources éditorialisées, plusieurs grands chantiers avancent parallèlement :

- la refonte des manuels Sésamath au collège, la mise en place de manuels pour le lycée. Les manuels Sésamath sont améliorés d'année en année ainsi que les manuels numériques associés. Chaque manuel de collège a ainsi connu 2 éditions.

- la création de cahiers d'exercices. A chaque fois, des cahiers numériques associés sont créés.

  • Concernant les exercices interactifs, une nouvelle génération d'exercices est en cours de développement.

Elle s'appuie sur d'autres technologies (Java Script en remplacement de Flash) et sur une autre approche pédagogique : paramétrisation des énoncés, retours qualitatifs possibles sur le travail des élèves, organisation des exercices en suites non linéaires... Il s'agit du projet J3P. Les nouveaux exercices seront principalement développés en liaison avec les chantiers éditoriaux.

J3P

 

  • Concernant les macro-outils comme LaboMEP, SACoche ou encore Mathenpoche (outil d'accompagnement à la scolarité), Sésamath s'occupe de leur maintenance (avec de plus en plus d'utilisateurs) mais aussi de leur amélioration constante en lien avec les retours d'utilisation.

Plusieurs autres outils sont en développement dans Sésamath (Instrumenpoche, MathGraph32...) : l'objectif principal actuel est d'intégrer ces outils dans les exercices interactifs ou les compléments éditorialisés mais aussi dans des macro-outils comme LaboMEP afin que les enseignants soient davantage encore en capacité de créer eux-même ou personnaliser leurs propres ressources.

22.01.11

Grosse mise à jour sur le site Labomep cette semaine : Geogebra, corrigés des manuels et cahiers, outil lien externe, outils calcul mental... parmi d'autres.

L'occasion de rappeler quelques liens utiles concernant Labomep :

* Pour s'inscrire à Labomep, il faut d'abord être inscrit à Sésaprof, puis activer depuis Sésaprof son inscription à Labomep en cliquant sur l'icône Labomep, puis en suivant les instructions.

* Quelques articles du blog qui parlent de Labomep, en particulier le billet de lancement de la v1.0 mais aussi l'appel à témoignage pour Mathematice (très très utile pour nous et les autres utilisateurs).

* L'aide de Labomep qui est accessible même quand on n'est pas inscrit, avec en particulier l'historique des versions mais aussi le prévisionnel du travail sur l'outil. N'hésitez pas à utiliser "contacts et signalements" pour toute question, pour signaler un bug, et faites un clic droit sur les exercices de Mathenpoche pour nous envoyer des commentaires et des propositions d'améliorations.

* Quelques articles dans Mathematice, en particulier celui qui présente Labomep de manière plus générale mais aussi un article sur la façon d'utiliser Geogebra dans Labomep.

L'occasion aussi de remercier tous ceux qui ont participé à la construction de Labomep, aux premiers rangs desquels les frères Rommens (Arnaud et Sébastien), chevilles ouvrières du projet, mais aussi Sébastien Cogez, David Bertolo, Bruno Meunier et d'autres encore. Bravo et merci pour cet outil déjà très complet.

sebastien.hache@sesamath.net

17.10.10

C'est encore un début, mais c'est un beau début.
2 chapitres de Mathenpoche seconde sont disponibles et un troisième est en phase de finalisation.

On y trouve évidemment les exercices intéractifs qui ont fait la renommée de Mathenpoche (présentés dans un nouveau modèle), mais aussi :
- des QCM intéractis :

- Des exemples de DS corrigés par animation :

C'est un projet en plein développement et aux perspectives larges.
Si vous souhaitez y participer et contribuer, il suffit d'écrire à Alexis Lecomte (alexis.lecomte@sesamath.net)

Sébastien Hache

24.09.10

Labomep 1.0 est la première version stable de Labomep. Plus de 3000 professeurs de Mathématiques y sont déjà inscrits avec leurs élèves.

Pour schématiser, Labomep est une application permettant de donner du travail aux élèves (en classe et/ou à la maison) et, dans une large mesure, de récupérer ce travail sous diverses formes. Dès le départ, Labomep a été pensé pour faciliter la personnalisation de ce travail, dans une optique de pédagogie différenciée.
Voici deux vidéos qui montrent comment on crée des séances dans Labomep, avec possibilité de différenciation :
http://www.labomep.net/aides/videos/video1/video1.html
http://www.labomep.net/aides/videos/video2/video2.html

Quelle sorte de travail peut-on donner avec Labomep ?

Labomep est la contraction de "Laboratoire Mathenpoche". On y trouve donc tout d'abord l'ensemble des exercices Mathenpoche de collège (près de 1600). En cela, Labomep est le successeur de Mathenpoche réseau.

On peut facilement tester les exercices de Mathenpoche en allant dans le menu d'exercice sur la gauche.

Avec un clic droit puis "tester" on peut visionner un exercice avant de le placer dans une séance. Par ailleurs, on peut voir l'aide associée en un seul clic et faire défiler les questions pour bien voir la gradation de la difficulté dans l'exercice.

Labomep permet de créer des séances d'exercices et de récupérer les scores des élèves. Mathenpoche réseau sera maintenu encore cette année scolaire (mais sans nouvelle mise à jour) et pour la dernière année. Ensuite Labomep prendra complètement le relais. Les utilisateurs actuels de Mathenpoche réseau se retrouveront facilement dans Labomep, dont l'ergonomie a été particulièrement soignée. De nouvelles options dans la programmation des séances (pour empêcher par exemple le zapping des élèves) permettent déjà d'aller au-delà de Mathenpoche-réseau.

L'image ci-dessus illustre les possibilités de paramétrisation d'une séance. En particulier, un professeur peut désormais programmer plusieurs séances en même temps, faire en sorte que l'une d'elle soit prioritaire pendant un certain temps... Le professeur peut empêcher s'il le souhaite un élève de refaire plusieurs fois un exercice ou imposer un temps minimum sur un exercice pour éviter le "zapping"...

Il est à noter également que dans Labomep il est possible de donner du travail à des groupes de remédiation venant de plusieurs classes dont on n'est pas forcément le prof de Maths. On peut ainsi créer autant de groupes qu'on le souhaite à partir des élèves d'un établissement.
Pour cela, voir en particulier la video :
http://www.labomep.net/aides/videos/video4/video4.html

L'aspect "laboratoire" est sans doute celui qui caractérise le mieux Labomep, et c'est sur cet aspect que les efforts se portent prioritairement. Labomep présente déjà un certain nombre d'outils permettant de créer des situations ou des exercices. Il y a par exemple des outils très simples : poser une question en pointant ou non sur un site Web et récupérer les réponses des élèves, et des outils qui impliquent et embarquent eux-mêmes d'autres logiciels, tels les exercices "Tracenpoche".

C'est cette palette d'outils qui va s'enrichir dans les mois à venir, au fur et à mesure de l'évolution des versions de Labomep : calcul mental, calcul formel, autres outils de géométrie, calculatrice virtuelle (cassée ou non) etc. : La palette sera riche et variée. Une fois qu'un enseignant a créé un tel exercice (pris au sens large), il peut le sauvegarder, le modifier, le partager avec ses collègues et bien sûr l'insérer dans une séance.

L'image ci-dessus illustre une organisation possible en dossiers (chacun faisant comme il le souhaite) pour ranger ses ressources : ses exercices ou ses menus d'exercices.

Ce billet n'illustre que quelques possibilités de Labomep.
Nous vous invitons à vous reporter à l'aide du logiciel (en bas sur la page d'accueil):

Par ailleurs, Labomep 1.1 est déjà sur les rails pour une publication prochaine, transparente pour l'utilisateur : vous pouvez donc vous lancer !

PS. (important) : jusqu'à la mise en place de la version 1.1, il est recommandé fortement d'importer d'un seul coup tous les élèves de l'établissement, car les imports successifs ne sont pas encore implantés (mais il est déjà possible de modifier ponctuellement une liste d'élèves déjà enregistrés).

sebastien.hache@sesamath.net

10.05.10

Les classes relais sont définies officiellement de la sorte :

"Les dispositifs relais (classes et ateliers relais) s’adressent à des élèves essentiellement de collège entrés dans un processus de rejet de l’institution scolaire et des apprentissages, en risque de marginalisation sociale ou d’absentéisme non justifié, aboutissant à des exclusions temporaires ou définitives d’établissements successifs mais aussi d’extrême passivité."

On parle généralement assez peu de ces classes. C'est bien dommage, car l'expérience accumulée et les pédagogies qui y sont développées seraient sans doute bien utiles à de nombreux collègues parfois désemparés face à des élèves dits "décrocheurs" dans des classes bien "ordinaires".

Historiquement, le développement du logiciel Mathenpoche a surtout trouvé de l'écho dans des collèges difficiles de ZEP. Par ailleurs, dans une association comme Sésamath qui milite pour "les mathématiques pour tous" il est bien évident que ces élèves décrocheurs occupent une place particulière. Comment sont utilisés les différents outils développés par Sésamath dans ces classes ? Est-il possible de mutualiser la refléxion et les échanges entre les collègues qui y travaillent et plus généralement tous ceux qui cherchent des solutions pour ces élèves décrocheurs ? Serait-il possible de développer de nouveaux outils ou d'améliorer ceux qui existent afin de mieux tenir compte de toute cette expérience ?

Nous avons la chance d'avoir les témoignages de deux collègues que nous remercions chaleureusement. Et à travers eux nous souhaiterions remercier tous les collègues qui aident ces élèves.
Si certains d'entre vous ont envie de participer à un groupe de travail dans Sésamath sur ce thème, qu'ils se manifestent et nous aurons plaisir à accompagner un tel projet.

"J’enseigne en classe relais, mes élèves (6e à la 4e) ont entre 12 et 15 ans. L’effectif est de 8 élèves.
En mathématiques (5h30/semaine), les élèves commencent par une séance de LaboMep. Au vidéoprojecteur, j’indique à chaque élève, le programme individualisé de sa séance (En 6e, en fonction du niveau de l’élève, je mets en place une progression adaptée dans le domaine « nombres et calculs ». En 5e et 4e, ils travaillent sur les relatifs puis sur le calcul littéral). Puis chacun part sur l’ordinateur. Durant les ¾ d’heure que dure l’activité, j’invite des élèves à venir devant le vidéoprojecteur de la classe, pour un cours particulier (ou par deux, trois s’ils sont au même niveau). Avant la fin de la séance, les élèves doivent m’appeler afin qu’on regarde ensemble le bilan que LaboMep édite (on analyse ensemble la manière dont la séance s’est déroulée : résultats et temps accordé à chaque exercice par l’élève). J’adapte alors, en fonction des besoins et des souhaits de l’élève, la progression du travail à venir.
Le dernier quart d’heure, les élèves vont sur Kidimaths pour passer leurs ceintures de calcul mental. Les élèves ont également joué un temps à Kidiban mais les « défauts techniques » de ce jeu (les codes de niveau ne fonctionnant pas toujours, les élèves perdent le bénéfice de la séance précédente) ont découragé les plus motivés. Dommage car le jeu est une approche motivante pour ces élèves.
A noter que j’incite fortement les élèves à s’entraider, à coopérer, pour que chacun puisse progresser en allant le plus loin possible, grâce à un « réseau de compétences partagées » si j’ose dire.
Je constate une grande motivation des élèves à utiliser LaboMEP (un peu plus de réticence avec les cahiers Mep – encore que… - mais dans l'ensemble ça colle, d'autant qu'ils apprécient grandement le principe de l'autocorrection). Le travail sur ordinateur, la qualité de Mep, des aides animées, etc. fait que j’ai moins de difficultés à gérer les 8 progressions différentes. Ils sont je trouve bcp plus autonomes que lorsque j'utilisais Mep sans LaboMep (l'obligation de lire les aides dans LaboMep y est pour bcp je pense)
En tout cas, l'ensemble des élèves (à quelques exceptions près et rares) reprend manifestement goût aux maths.
C'est incontestablement un outil parfaitement adapté à la difficulté et au décrochage scolaire.
Maintenant, le fait que j'adapte "aux petits oignons" le programme de l'élève (je discute avec eux la progression dans les chapitres) explique sans doute pourquoi ils raccrochent autant. Le fait que ce ne soit pas moi, ni un programme prédéterminé, qui impose le rythme (même si je les motive pour aller le plus loin possible) raccroche ces jeunes dans une matière dans laquelle ils ont la plupart du temps le sentiment d’être « nul », de ne « rien comprendre » alors qu'au fond c'est parce que ça va trop vite pour eux et que le cours n'est pas adapté à leurs pré-requis souvent lacunaires. Quant à d’autres outils que j’aimerais avoir, je ne vois pas. Peut-être un outil (papier ou sur PC) de géométrie, motivant, stimulant, adapté. Mais sinon…Ah si ! Si je pouvais disposer d’un laboMep pour le français, l’anglais… ça, ça serait génial….Mais ça, c'est une autre histoire."

Michael Nicosia

"C’est par mon statut de TZR qu’un poste de 9h en classe relais m’a été confié pour un an.
Non volontaire, ayant sept années d’expérience en collège, la tâche n’a pas été simple.
La classe relais a pour but de récupérer des élèves qui « ne tiennent plus » dans leur collège.
Elle doit permettre à l’élève de « souffler », de retrouver une motivation pour le travail, de se socialiser et de réfléchir à son orientation.
Ainsi les contenus pédagogiques ne sont pas la priorité mais bel et bien le processus de remotivation et la valorisation de l‘élève. Il ne faut donc pas proposer le même type de contenu qu’un cours classique en collège. (Il ne faut pas leur servir la soupe qu’ils ont vomie au collège...)
Mon projet de début d’année a été celui de les initier à la programmation informatique par le langage BASIC. J’avais pensé que cette initiation soulèverait beaucoup de questions mathématiques sans même que l’élève s’en aperçoive. Ainsi ce dernier serait motivé à résoudre un problème mathématique dans un but plus général qui est la réalisation de son programme. Faire des mathématiques parce qu’on veut réaliser un jeu sur ordinateur et qu’il faut que ça fonctionne !
Dans les faits, ce projet est en suspens, car il n’est pas encore assez abouti pour qu’il soit efficace. Trouver des activités pour les élèves de la classe relais n’est pas chose facile, à noter qu’ils peuvent être quatre élèves à la fois, de niveaux différents, des sixièmes avec des troisièmes... pour un cours de deux heures. De plus, la plupart de ces élèves ont très peu d’autonomie et ne respectent pas les règles de vie de classe, ils peuvent donc rapidement mettre le professeur en difficulté.
L’exerciseur Mathenpoche est par conséquent bienvenu, car il donne à l’élève de l’autonomie.
Les élèves sont encore réticents à certains exercices qu’ils jugent trop faciles ou qui au contraire les mettent en difficulté. Guère lisent les aides animées, il faut souvent tout oraliser. (A quand le Math en poche qui n’a pas sa langue dedans ?)
La classe relais s’effectue dans un appartement dans lequel il y a une pièce réservée à la classe, équipée d’un tableau, de tables et chaises, et d’ordinateurs en nombre suffisant pour que chaque élève puisse travailler dessus. Il y a également une imprimante.
Ainsi, les manuels Sésamath et les cahiers Mathenpoche numériques permettent d’avoir beaucoup de ressources très rapidement et de cibler ainsi le travail à la demande de l’élève. Instrumenpoche s’avére aussi fort utile pour montrer certaines constructions. Nous faisons à chaque séance au moins un quart d’heure de calcul mental en passant les ceintures de Kidimath. L’idée leur plaît beaucoup et sont parfois très motivés à l’obtenir. Ils ont aussi beaucoup de rancœur quand ils ne l’obtiennent pas, marque d’un investissement moral certain dans cette activité. "

Thierry Duchassin

sebastien.hache@sesamath.net

02.05.10

Après le manuel numérique 5e, sont désormais disponibles le manuel numérique Sésamath 6e et le cahier numérique Mathenpoche 6e.

L'occasion de remercier tous ceux qui ont oeuvré à la numérisation de ces ouvrages, en particulier Arnaud et Sébastien Rommens mais aussi Denis Colin, Hubert Herbiet, Sébastien Jolivet, Anne Levacher et David Bossez.

Nous avions déjà eu l'occasion de présenter dans ce blog les compléments numériques du manuel Sésamath 6e.
C'est l'occasion ici de faire le point sur l'avancement de ces compléments, en 6e comme en 5e.

Dans le manuel numérique prof 5e, disponible sur le site Sésaprof, on trouve actuellement 143 animations de constructions (Instrumenpoche), 126 figures de géométrie dynamique (Tracenpoche), 80 exercices corrigés par animations (A Toi De Jouer) et plus de 300 liens vers d'autres compléments (fichiers tableurs ou autres, liens vers des exercices ou aides Mathenpoche, liens vers d'autres sites dont le "matou matheux"...). 4 QCM interactifs (sur les 13) sont disponibles et les suivants seront réalisés progressivement.
En 6e, les chiffres sont comparables (137 IEP, 53 TEP, 59 ATDJ et 14 QCM interactifs, entre autres).

Les manuels numériques sont donc très riches (on parle souvent de "manuel enrichi") et continueront à s'enrichir encore.
Cette richesse n'aurait pas été rendue possible sans un gros travail collaboratif pour la construction des compléments. Il faut remercier ici pour leur travail essentiel : Denis Colin, Nicolas Moreau, Anne Svirmickas, Robert Corne, Jean-Paul Sousa, Sébastien Dumoulard, Noel Debarle, Gilles Bougon, Daniel Herbert, Emmanuel Dunau, Rémi Angot, Pierre Lasalle, Geneviève Couderc et Jean-Louis Kahn.

En 6e, par exemple, un cours complet est désormais disponible pour chaque chapitre.

Comme tout le reste des manuels et cahiers, ces cours sont sous licence libres et les sources sont disponibles pour ceux qui voudraient s'en servir de base pour leur propre cours. Progressivement, ils seront disponibles sur les 4 niveaux de collège. Des versions animées de ces cours sont à l'étude.

En plus des manuels numériques,

le cahier numérique mathenpoche 6e inaugure la collection des cahiers numériques.

Plus d'une soixantaine d'exercices sont déjà corrigés par animation (chapitres G1, G2, G3). Et le diaporama des corrigés statiques concerne les 2/3 des exercices à ce jour.
A priori, tout sera terminé pour la fin de cette année scolaire.

Voici une video montrant les principales fonctionnalités de ce cahier numérique :

Un énorme travail a déjà été accompli. Merci à tous les participants.
Et clairement, ce travail ouvre de grandes perspectives, dans l'intérêt général.

sebastien.hache@sesamath.net

21.03.10

Profitant de la refonte du manuel Sésamath 5e (nouveau graphisme, augmentation du nombre et de la progressivité des exercices...), Sésamath inaugure un nouveau modèle de manuel numérique, entièrement libre et gratuit.

La version professeur de ce manuel numérique (comprenant des liens spécifiques comme des corrections animées par exemple) est accessible sur le site www.sesaprof.net et réservée exclusivement aux professeurs de mathématiques (pour rappel : l'inscription à Sésaprof est gratuite).

Voici une video montrant les principales fonctionnalités de ce manuel numérique :

L'ensemble du manuel numérique 5e sera construit d'ici la fin du mois de juin et mis progressivement en ligne sur Sésaprof (pour la version prof) et sur le site des manuels Sésamath pour la version élève.
Des versions téléchargeables seront disponibles pour la rentrée de septembre prochain.
A terme, toute la collection des manuels Sésamath et cahiers Mathenpoche sera numérisée de la même façon.

Pour les professeurs de mathématiques désirant réserver un spécimen du manuel papier Sésamath 5e (limité à un par établissement), c'est ici : http://www.generation5.fr/mathenpoche/specimen5.php

sebastien.hache@sesamath.net

06.09.09

Tandis que le ministère de l'Education Nationale lance l'expérimentation "Manuel numérique et ENT", c'est l'occasion de présenter ici les manuels numériques Sésamath et plus particulièrement le manuel 6e, dernier né de la série.
On pourra se reporter à l'article que j'ai écrit dans les Dossiers de l'Ingénierie éducative ayant pour titre : "Nativement numériques. Les manuels Sésamath"
A lire aussi sur ce thème les billets de ce blog sur les narrations de recherches dans les manuels Sésamath ou encore le billet présentant l'aventure des manuels Sésamath.

Voici 3 petites vidéos montrant en quoi ces manuels Sésamath sont précisément des manuels numériques.
Commençons par une petite vidéo de 3 min 30 (avec commentaires sonores) qui nous présente les sources du manuel ainsi que les compléments numériques.
Pour faire les manipulations en même temps, le point de départ est le site du manuel Sésamath.

Cette deuxième vidéo (2min) présente le diaporama du manuel, ses liens avec les compléments et la question du téléchargement en local :

Enfin la troisième vidéo montre les compléments qui sont réservés aux enseignants : livres du maître, corrections... présents sur le site Sésaprof :

(video visible très prochainement !)

Nous vous présenterons dans les semaines à venir 2 autres videos, la première pour montrer les liens entre les manuels numériques et labomep d'une part et Kidimath d'autre part.

A noter : les compléments du manuel 6e sont actuellement en cours de finalisation.

sebastien.hache@sesamath.net

14.04.09

Il y a deux mois, je vous proposais un premier aperçu de LaboMEP dans cet article.

Dans les séances créées pour les élèves, il sera possible d'intégrer des exercices conçus par le professeur à partir d'outils comme Tracenpoche (logiciel de géométrie dynamique). En cliquant sur l'image ci-dessous, une vidéo vous montrera à quel point il sera facile avec LaboMEP de créer soi-même un tel exercice.

PS : le Sesablog prend 10 jours de vacances. A bientôt !

Arnaud Rommens
arnaud.rommens@sesamath.net

15.11.08

Le projet TeP-Pérou a débuté à Lima en septembre 2007, après des contacts préliminaires en France.
En mars 2006, Mariano Gonzalez, professeur de mathématiques de l'université PUCP, a été invité au séminaire annuel des directeurs d'IREM à Paris. A cette occasion Mariano a rencontré Benjamin Clerc, président de Sésamath, et il lui a fait part de son intérêt pour une version espagnole de TracenPoche. TracenPoche est un logiciel de géométrie dynamique développé par Sésamath.

En août 2007 je suis arrivé au Pérou pour occuper un poste de résident au lycée français de Lima. J'ai pris contact avec Mariano pour démarrer le projet.

Au Pérou l'usage de logiciels de géométrie dynamique n'est pas très répandu. Le logiciel le plus souvent utilisé est Cabri, mais il y a peu d'établissements qui ont les moyens de payer la licence.

1ère étape: Traduction de l'interface
La première étape du projet a été la traduction de l'interface de TracenPoche en espagnol: noms des boutons, syntaxe et infos bulles. En février 2008 la traduction de l'interface a été achevée.

2ème étape: Traduction de l'aide en ligne
Pour permettre une plus grande autonomie des utilisateurs nous avons traduit les fichiers d'aide. En octobre 2008 les fichiers relatifs à la zone script ont été traduits. L'aide relative à la partie analyse n'a pas encore été traduite.

3ème étape: diffusion de TeP au Pérou
Pour les deux premières étapes, nous avons effectué une traduction du vocabulaire employé par TeP. Notre objectif est désormais de faire connaître TracenPoche aux enseignants péruviens. Avec Mariano nous avons participé à différents colloques. Nous avons pu animer des stages en salle informatique.
La difficulté est de traduire TracenPoche au niveau des usages, et de pouvoir mettre en place une communauté d'utilisateurs. Le projet TeP-Pérou est au stade de l'innovation. Pour créer une communauté d'utilisateurs, nous devons mettre en place des procédures, des moyens d'échanges, des communautés de pratique pour susciter un développement de l'utilisation de TracenPoche.

Projets à venir :
Notre projet actuel est de former un groupe de professeurs stagiaires (équivalent à la 2ème année d'IUFM) sur une durée de 4 mois.

Problématiques liées au Pérou :
Au Pérou de nombreux établissements scolaires sont privés et les enseignants du privé sont mieux payés que ceux du public. Les établissements publics reçoivent en général les enfants des familles les plus pauvres. Lors des stages, j'ai pu rencontrer des enseignants du public qui m'ont parlé de leurs conditions de vie. Dans les campagnes par exemple, certains vont travailler dans les champs à la sortie du collège, pour obtenir un complément de salaire. Il y a également des enseignants qui suivent des cours du soir afin d'obtenir des diplômes qui leur permettraient d'avoir un meilleur salaire. Cela pose le problème de leur disponibilité pour participer à des projets tels que ceux mis en oeuvre par Sésamath.
Les enseignants des institutions privées ont de meilleurs salaires, ils sont donc plus disponibles pour participer au projet TeP-Pérou. Nous pouvons donc constater que le contexte n'est pas le même qu'en France. Sésamath est constituée en grande majorité d'enseignants français du public et son objectif est de mettre à disposition de tous les élèves des ressources gratuites. Au Pérou, une de nos craintes est que ce soient principalement les élèves issus des familles “aisées” qui puissent profiter des ressources de Sésamath. Une autre problématique est de savoir comment mettre à la disposition des élèves de l'enseignement public une formation de qualité en géométrie, qui intègre en outre l'utilisation de TracenPoche.

Le travail réalisé au Pérou devrait permettre à l'ensemble des professeurs des pays hispanophones de profiter de la version espagnole de TeP. Pour permettre une utilisation de TeP à grande échelle, une réflexion sur les ressources à mettre en ligne s'impose. Ceci soulève également le problème de la qualité des documents qui seront mis en ligne.
La version espagnole de TeP pourra favoriser un véritable apprentissage de la géométrie, à deux conditions : que les professeurs aient à leur disposition des documents pour exploiter pleinement les potentialités de la géométrie dynamique ; qu'ils ne se contentent pas d'une transposition du “papier-crayon” à l'ordinateur.
Bertrand Rousset
brousset@sesamath.net

::