Catégorie: "Solidarité"

21.03.13

La première façon d'aider Sésamath est de participer à un de ses projets : il est possible de contribuer à un niveau très modeste (par exemple en signalant les erreurs...) et plus si affinités !
 
Ensuite vous pouvez aider directement l'association en appuyant les démarches de Sésamath auprès du ministère, des collectivités ou des académies ou en achetant des manuels et cahiers : tout cela contribue à assurer la pérénité et même l'accroissement de l'activité de l'association.
 
Sésamath doit relever des défis importants pour l'avenir : en effet, beaucoup de projets doivent être renforcés et améliorés pour accompagner la montée en puissance des usages : les perspectives sont saisissantes, aussi bien pour ce qui touche la classe (Labomep, manuels...) que l'accompagnement à la scolarité (Mathenpoche). Or, la baisse constante des crédits pour les manuels scolaires laisse planer une vraie menace ; par ailleurs, la période actuelle est très difficile en ce qui concerne l'argent public.

Sésamath poursuit et accentue chaque année ses efforts pour des ressources plus complètes et mieux intégrées, avec une philosophie qui n'a cessé de se renforcer. Si Sésamath vous a aidé (vous aide ?), si vous souhaitez que Sésamath puisse continuer à vous aider de façon encore plus efficace, pensez, si vous le pouvez, à aider Sésamath !

10.01.11

Et deux, trois.
Le chapitre "2N2 : Variations et extrema de fonctions" est disponible sur le site Mathenpoche, venant ainsi rejoindre 2N1 et 2G1.
Cours animé, aides animées, DS corrigés, QCM interactifs... nous avions déjà évoqué ces différents points dans un récent article du blog
Mais il y a évidemment aussi les exercices interactifs dans Mathenpoche : pour s'entraîner, réviser, se perfectionner...

Vous souhaiteriez qu'il y ait encore plus de ressources dans Mathenpoche au lycée ? C'est peut-être le moment alors de vous rapprocher des collègues qui font avancer de magnifique travail pour y apporter votre pierre.
N'hésitez pas à contacter Alexis Lecomte alexis.lecomte@sesamath.net.

Bon Mathenpoche !

Sebastien.hache@sesamath.net

02.12.10

J'ai déjà souvent eu l'occasion de dire tout le bien que je pensais de l'association Framasoft, en particulier pour leur superbe projet Framabook.

C'est donc avec grand plaisir que je relaie cette semaine l'actualité très riche de cette association.

:

"le FramaDVD est une compilation des meilleurs logiciels libres pour Windows, sélectionnés par Framasoft, auxquels nous avions ajouté le liveCD Ubuntu, ainsi que de très nombreuses ressources libres (textes, vidéos, musiques, photos, etc) afin de montrer que la culture libre allait aujourd’hui bien plus loin que le logiciel libre. "

A l'heure où de nombreuses écoles commencent à s'équiper massivement, ce type de démarche est assurément une démarche d'utilité publique...

... mais l'utilité publique a aussi un coût. Comme ce coût n'est pas pris en charge directement par l'état ou les collectivités (ce qui est bien dommage), ce sont les utilisateurs qui peuvent permettre à de tels projets de se maintenir et se développer.

« Des paris ambitieux pour soutenir le logiciel libre, remportés grâce à vous », voilà en somme ce qui pourrait définir l’action de Framasoft depuis sa création, il y a presque dix ans.

Puissions-nous être nombreux à soutenir de tels projets : l'intérêt général, c'est aussi l'intérêt de chacun et chacun, à son niveau, peut faire en sorte de le promouvoir.

Merci à Framasoft et longue vie !

sebastien.hache@sesamath.net

07.11.10

Comme l'an dernier, Sésamath sera de nouveau présent cette année avec un stand sur le salon Educatice et aura un espace dédié sur le stand de la CASDEN pour le salon de l'éducation.

Educatec Educatice, le salon professionnel de l’Education, a lieu les 24, 25 et 26 novembre 2010 à la porte de Versailles. Ce salon propose une vision globale des solutions et innovations en matière de technologies de l’information et de la communication pour l’Education ainsi que du matériel pour l’enseignement scientifique et technique.
Sésamath y tiendra un stand à l'emplacement B29. N'hésitez pas à venir nous y rencontrer pour discuter avec nous des outils diffusés par Sésamath, de vos idées...

Toujours Porte de Versailles, le salon de l'éducation se déroulera du 25 au 28 Novembre.
Dans le cadre d'un partenariat CASDEN/Sésamath, vous pourrez venir nous y retrouver avec vos élèves sur le stand de la CASDEN.

Au programme : Jeux logiques, calcul mental, accompagnement à la scolarité et géométrie aux instruments virtuels.
Nous disposerons d'un TNI sur le stand.
A noter également que Sésamath et la CASDEN travaillent actuellement à l'élaboration d'outils pour le développement durable, permettant de travailler conjointement les mathématiques.
N'hésitez pas à venir nous rejoindre sur le stand et à le conseiller à vos élèves.

sebastien.hache@sesamath.net

11.10.10

Tous les pays du monde luttent contre l’analphabétisme numérique (numerical illiteracy). L’enseignement de la statistique est au premier rang de cette lutte. Enseigner la statistique, ce n’est pas apprendre à en déjouer d’éventuels pièges mais c’est comprendre les concepts et les techniques de base qui vont nous permettre de traiter l’information chiffrée. La statistique a un pied dans les mathématiques (notamment par l’usage intensif de modèles probabilistes), un autre dans la politique (statistique publique, sondages) et encore bien d’autres dans divers champs de la science (biostatistique, économétrie, métrologie, etc.).

L’ONU a déclaré que le 20 octobre était une journée mondiale de la statistique (la première), pour mettre à l’honneur notamment la statistique publique (une erreur de traduction dans certains sites conduit à parler à ce propos de « statistique officielle » : l’INSEE se bat aujourd’hui pour être un lieu de statistique publique et non de statistique officielle). C’est l’occasion de regarder autour de vous pendant quelques jours et de noter quelques chiffres, surprenants ou incompréhensibles : participez à cette journée en envoyant votre contribution à Statistix.

Statistix propose par ailleurs tout au long de l'année des ressources pour les enseignants de maths.

claudine.schwartz@sesamath.net

07.06.10

  20:33:12, Catégories: Solidarité

Sesablog récidive : il s'associe de tout cœur à UNICEF France pour un projet au long cours qui concerne Haïti et qui a besoin de tous.

Inutile de discourir, tout est dit sur l'éloquente image qui suit, beauté tragique mais porteuse d'espérance.

Pour celles et ceux qui désirent construire avec l'UNICEF

gkuntz@sesamath.net

10.05.10

Les classes relais sont définies officiellement de la sorte :

"Les dispositifs relais (classes et ateliers relais) s’adressent à des élèves essentiellement de collège entrés dans un processus de rejet de l’institution scolaire et des apprentissages, en risque de marginalisation sociale ou d’absentéisme non justifié, aboutissant à des exclusions temporaires ou définitives d’établissements successifs mais aussi d’extrême passivité."

On parle généralement assez peu de ces classes. C'est bien dommage, car l'expérience accumulée et les pédagogies qui y sont développées seraient sans doute bien utiles à de nombreux collègues parfois désemparés face à des élèves dits "décrocheurs" dans des classes bien "ordinaires".

Historiquement, le développement du logiciel Mathenpoche a surtout trouvé de l'écho dans des collèges difficiles de ZEP. Par ailleurs, dans une association comme Sésamath qui milite pour "les mathématiques pour tous" il est bien évident que ces élèves décrocheurs occupent une place particulière. Comment sont utilisés les différents outils développés par Sésamath dans ces classes ? Est-il possible de mutualiser la refléxion et les échanges entre les collègues qui y travaillent et plus généralement tous ceux qui cherchent des solutions pour ces élèves décrocheurs ? Serait-il possible de développer de nouveaux outils ou d'améliorer ceux qui existent afin de mieux tenir compte de toute cette expérience ?

Nous avons la chance d'avoir les témoignages de deux collègues que nous remercions chaleureusement. Et à travers eux nous souhaiterions remercier tous les collègues qui aident ces élèves.
Si certains d'entre vous ont envie de participer à un groupe de travail dans Sésamath sur ce thème, qu'ils se manifestent et nous aurons plaisir à accompagner un tel projet.

"J’enseigne en classe relais, mes élèves (6e à la 4e) ont entre 12 et 15 ans. L’effectif est de 8 élèves.
En mathématiques (5h30/semaine), les élèves commencent par une séance de LaboMep. Au vidéoprojecteur, j’indique à chaque élève, le programme individualisé de sa séance (En 6e, en fonction du niveau de l’élève, je mets en place une progression adaptée dans le domaine « nombres et calculs ». En 5e et 4e, ils travaillent sur les relatifs puis sur le calcul littéral). Puis chacun part sur l’ordinateur. Durant les ¾ d’heure que dure l’activité, j’invite des élèves à venir devant le vidéoprojecteur de la classe, pour un cours particulier (ou par deux, trois s’ils sont au même niveau). Avant la fin de la séance, les élèves doivent m’appeler afin qu’on regarde ensemble le bilan que LaboMep édite (on analyse ensemble la manière dont la séance s’est déroulée : résultats et temps accordé à chaque exercice par l’élève). J’adapte alors, en fonction des besoins et des souhaits de l’élève, la progression du travail à venir.
Le dernier quart d’heure, les élèves vont sur Kidimaths pour passer leurs ceintures de calcul mental. Les élèves ont également joué un temps à Kidiban mais les « défauts techniques » de ce jeu (les codes de niveau ne fonctionnant pas toujours, les élèves perdent le bénéfice de la séance précédente) ont découragé les plus motivés. Dommage car le jeu est une approche motivante pour ces élèves.
A noter que j’incite fortement les élèves à s’entraider, à coopérer, pour que chacun puisse progresser en allant le plus loin possible, grâce à un « réseau de compétences partagées » si j’ose dire.
Je constate une grande motivation des élèves à utiliser LaboMEP (un peu plus de réticence avec les cahiers Mep – encore que… - mais dans l'ensemble ça colle, d'autant qu'ils apprécient grandement le principe de l'autocorrection). Le travail sur ordinateur, la qualité de Mep, des aides animées, etc. fait que j’ai moins de difficultés à gérer les 8 progressions différentes. Ils sont je trouve bcp plus autonomes que lorsque j'utilisais Mep sans LaboMep (l'obligation de lire les aides dans LaboMep y est pour bcp je pense)
En tout cas, l'ensemble des élèves (à quelques exceptions près et rares) reprend manifestement goût aux maths.
C'est incontestablement un outil parfaitement adapté à la difficulté et au décrochage scolaire.
Maintenant, le fait que j'adapte "aux petits oignons" le programme de l'élève (je discute avec eux la progression dans les chapitres) explique sans doute pourquoi ils raccrochent autant. Le fait que ce ne soit pas moi, ni un programme prédéterminé, qui impose le rythme (même si je les motive pour aller le plus loin possible) raccroche ces jeunes dans une matière dans laquelle ils ont la plupart du temps le sentiment d’être « nul », de ne « rien comprendre » alors qu'au fond c'est parce que ça va trop vite pour eux et que le cours n'est pas adapté à leurs pré-requis souvent lacunaires. Quant à d’autres outils que j’aimerais avoir, je ne vois pas. Peut-être un outil (papier ou sur PC) de géométrie, motivant, stimulant, adapté. Mais sinon…Ah si ! Si je pouvais disposer d’un laboMep pour le français, l’anglais… ça, ça serait génial….Mais ça, c'est une autre histoire."

Michael Nicosia

"C’est par mon statut de TZR qu’un poste de 9h en classe relais m’a été confié pour un an.
Non volontaire, ayant sept années d’expérience en collège, la tâche n’a pas été simple.
La classe relais a pour but de récupérer des élèves qui « ne tiennent plus » dans leur collège.
Elle doit permettre à l’élève de « souffler », de retrouver une motivation pour le travail, de se socialiser et de réfléchir à son orientation.
Ainsi les contenus pédagogiques ne sont pas la priorité mais bel et bien le processus de remotivation et la valorisation de l‘élève. Il ne faut donc pas proposer le même type de contenu qu’un cours classique en collège. (Il ne faut pas leur servir la soupe qu’ils ont vomie au collège...)
Mon projet de début d’année a été celui de les initier à la programmation informatique par le langage BASIC. J’avais pensé que cette initiation soulèverait beaucoup de questions mathématiques sans même que l’élève s’en aperçoive. Ainsi ce dernier serait motivé à résoudre un problème mathématique dans un but plus général qui est la réalisation de son programme. Faire des mathématiques parce qu’on veut réaliser un jeu sur ordinateur et qu’il faut que ça fonctionne !
Dans les faits, ce projet est en suspens, car il n’est pas encore assez abouti pour qu’il soit efficace. Trouver des activités pour les élèves de la classe relais n’est pas chose facile, à noter qu’ils peuvent être quatre élèves à la fois, de niveaux différents, des sixièmes avec des troisièmes... pour un cours de deux heures. De plus, la plupart de ces élèves ont très peu d’autonomie et ne respectent pas les règles de vie de classe, ils peuvent donc rapidement mettre le professeur en difficulté.
L’exerciseur Mathenpoche est par conséquent bienvenu, car il donne à l’élève de l’autonomie.
Les élèves sont encore réticents à certains exercices qu’ils jugent trop faciles ou qui au contraire les mettent en difficulté. Guère lisent les aides animées, il faut souvent tout oraliser. (A quand le Math en poche qui n’a pas sa langue dedans ?)
La classe relais s’effectue dans un appartement dans lequel il y a une pièce réservée à la classe, équipée d’un tableau, de tables et chaises, et d’ordinateurs en nombre suffisant pour que chaque élève puisse travailler dessus. Il y a également une imprimante.
Ainsi, les manuels Sésamath et les cahiers Mathenpoche numériques permettent d’avoir beaucoup de ressources très rapidement et de cibler ainsi le travail à la demande de l’élève. Instrumenpoche s’avére aussi fort utile pour montrer certaines constructions. Nous faisons à chaque séance au moins un quart d’heure de calcul mental en passant les ceintures de Kidimath. L’idée leur plaît beaucoup et sont parfois très motivés à l’obtenir. Ils ont aussi beaucoup de rancœur quand ils ne l’obtiennent pas, marque d’un investissement moral certain dans cette activité. "

Thierry Duchassin

sebastien.hache@sesamath.net

02.05.10

Après le manuel numérique 5e, sont désormais disponibles le manuel numérique Sésamath 6e et le cahier numérique Mathenpoche 6e.

L'occasion de remercier tous ceux qui ont oeuvré à la numérisation de ces ouvrages, en particulier Arnaud et Sébastien Rommens mais aussi Denis Colin, Hubert Herbiet, Sébastien Jolivet, Anne Levacher et David Bossez.

Nous avions déjà eu l'occasion de présenter dans ce blog les compléments numériques du manuel Sésamath 6e.
C'est l'occasion ici de faire le point sur l'avancement de ces compléments, en 6e comme en 5e.

Dans le manuel numérique prof 5e, disponible sur le site Sésaprof, on trouve actuellement 143 animations de constructions (Instrumenpoche), 126 figures de géométrie dynamique (Tracenpoche), 80 exercices corrigés par animations (A Toi De Jouer) et plus de 300 liens vers d'autres compléments (fichiers tableurs ou autres, liens vers des exercices ou aides Mathenpoche, liens vers d'autres sites dont le "matou matheux"...). 4 QCM interactifs (sur les 13) sont disponibles et les suivants seront réalisés progressivement.
En 6e, les chiffres sont comparables (137 IEP, 53 TEP, 59 ATDJ et 14 QCM interactifs, entre autres).

Les manuels numériques sont donc très riches (on parle souvent de "manuel enrichi") et continueront à s'enrichir encore.
Cette richesse n'aurait pas été rendue possible sans un gros travail collaboratif pour la construction des compléments. Il faut remercier ici pour leur travail essentiel : Denis Colin, Nicolas Moreau, Anne Svirmickas, Robert Corne, Jean-Paul Sousa, Sébastien Dumoulard, Noel Debarle, Gilles Bougon, Daniel Herbert, Emmanuel Dunau, Rémi Angot, Pierre Lasalle, Geneviève Couderc et Jean-Louis Kahn.

En 6e, par exemple, un cours complet est désormais disponible pour chaque chapitre.

Comme tout le reste des manuels et cahiers, ces cours sont sous licence libres et les sources sont disponibles pour ceux qui voudraient s'en servir de base pour leur propre cours. Progressivement, ils seront disponibles sur les 4 niveaux de collège. Des versions animées de ces cours sont à l'étude.

En plus des manuels numériques,

le cahier numérique mathenpoche 6e inaugure la collection des cahiers numériques.

Plus d'une soixantaine d'exercices sont déjà corrigés par animation (chapitres G1, G2, G3). Et le diaporama des corrigés statiques concerne les 2/3 des exercices à ce jour.
A priori, tout sera terminé pour la fin de cette année scolaire.

Voici une video montrant les principales fonctionnalités de ce cahier numérique :

Un énorme travail a déjà été accompli. Merci à tous les participants.
Et clairement, ce travail ouvre de grandes perspectives, dans l'intérêt général.

sebastien.hache@sesamath.net

21.04.10

Comme le précise la charte de l'association Sésamath, le budget de l'association est publié en ligne chaque année.

Nous avions déjà eu l'occasion l'an dernier de commenter le budget 2008. Chaque année, nous y reviendrons, pour une question de transparence mais aussi pour donner à voir l'évolution dans ce domaine.

En 2009, les membres de Sésamath ont rédigé puis voté une profession de foi qui est disponible en ligne sur le site de l'association.

On peut en particulier y lire :

Il est évident que la gratuité des ressources numériques ne signifie pas qu'elles n'ont pas un coût. Leur élaboration prend du temps et nécessite un fort investissement. Des réunions sont organisées par l'association afin de créer les conditions d'un travail collaboratif à distance (projet, formation, AG). Un minimum de matériel par ailleurs nécessaire est mis à la disposition des membres de Sésamath (ordinateurs) ou de ses utilisateurs (serveurs). Depuis sa création, Sésamath a plusieurs fois demandé officiellement au ministère de l'Education Nationale des mises à disposition pour pouvoir faire face à l'accroissement du travail de l'association: organisation interne, représentation, formation, maintenance et développement des sites... En vain ! C'est pourquoi Sésamath a décidé de salarier à temps plein ou à temps partiel, certains de ses membres enseignants sur le principe de la compensation de salaire.

Parce qu'il s'agit de ressources pédagogiques, Sésamath a toujours refusé d'insérer de la publicité sur ses sites. Pour faire face aux dépenses, Sésamath fait donc appel aux dons des particuliers, aux subventions publiques et établit des contrats avec des éditeurs privés dans la mesure où les principes de l'association sont respectés. Dans une volonté de transparence, les comptes de l'association sont disponibles en ligne.

Pour en revenir au budget 2009, on peut constater, hors TVA, une augmentation des recettes de 230 000 euros en 2008 à 400 000 euros en 2009 (soit une augmentation de 74% environ). 95% de ces recettes sont liées à l'édition des manuels Sésamath et cahiers Mathenpoche. Il s'est en effet vendu près de 100 000 manuels Sésamath 3e lors de sa sortie et Sésamath touche 3 euros par manuel.

En ce qui concerne les dépenses, leur répartition est la suivante.


Sésamath a gardé 1 salarié à temps plein et 4 à mi-temps sur une année pleine (les salariés sont des professeurs en exercice et donc recrutés sur une année scolaire, payés en compensation de leur perte de salaire. Leurs missions sont dans la continuité de celles de 2008.
La partie "autres" concerne la comptabilité, les assurances, les salons, les noms de domaines, marques et autres dépenses.

sebastien.hache@sesamath.net

21.03.10

Profitant de la refonte du manuel Sésamath 5e (nouveau graphisme, augmentation du nombre et de la progressivité des exercices...), Sésamath inaugure un nouveau modèle de manuel numérique, entièrement libre et gratuit.

La version professeur de ce manuel numérique (comprenant des liens spécifiques comme des corrections animées par exemple) est accessible sur le site www.sesaprof.net et réservée exclusivement aux professeurs de mathématiques (pour rappel : l'inscription à Sésaprof est gratuite).

Voici une video montrant les principales fonctionnalités de ce manuel numérique :

L'ensemble du manuel numérique 5e sera construit d'ici la fin du mois de juin et mis progressivement en ligne sur Sésaprof (pour la version prof) et sur le site des manuels Sésamath pour la version élève.
Des versions téléchargeables seront disponibles pour la rentrée de septembre prochain.
A terme, toute la collection des manuels Sésamath et cahiers Mathenpoche sera numérisée de la même façon.

Pour les professeurs de mathématiques désirant réserver un spécimen du manuel papier Sésamath 5e (limité à un par établissement), c'est ici : http://www.generation5.fr/mathenpoche/specimen5.php

sebastien.hache@sesamath.net

::